Biennale de Paris 1980

  • Milton-Becerra-OK-110

 

Biennale de Paris 1980

Curator : Georges Boudailles

 

 

 

 

 

« Dentro de lo posible Imaginario »

 

 

Dans mes oeuvres la liberté créatrice m'a conduit à chercher de nouveaux moyens d'expression, à chercher et à expérimenter à l'intérieur d'un espace plus grand, là où l'aventure de la création se traduit par celle de la rencontre avec le milieu, avec les événements, avec moi-même et avec un monde en constante évolution. La conception traditionnelle du créateur-artiste, enfermé sur lui-même, dans son atelier, produisant des objets devient en moi conflictive, mon lieu de travail enveloppe un espace plus grand, un temps plus grand et éphémère, la vie acquiert la dimension de l'art et l'instant possède l'enchantement du beau. Mes oeuvres s'affrontent aux objets, à l'éternel, à l'Histoire. Ainsi vie-création se fondent en une expérience transcendante, où le quotidien de mes expériences et interactions avec celui-ci essaient d'acquérir une nouvelledimension la dimension artistique. L'aventure des artistes traditionnels, conventionnels avait comme fondement théorico-pratique une surface (paroi) qui, avec le cours des temps, s'est transformée ses dimensions et sa consistance et avec elles le petit clou était la fin ultime de la création. Ensuite il y en eut deux, trois et ainsi successivement ; mais les changements de fond, la confrontation de l'artiste avec lui-même et son milieu n'a pas eu lieu. L'Histoire nous emprisonne encore. Mes oeuvres prétendent évoluer de pair avec le temps, l'objet n'est plus artistique pour lui-même, c'est plutôt les idées qui se cachent derrière mes créations qui acquièrent cette dimension. Les temps modernes nous ont amené plus de complexités, plus d'automatisme et de meilleurs petits clous. Mais l'art ne doit plus être art pour être suspendu, pour être observé. Mes oeuvres participent de la vie elle-même, de l'instant ; elles arrivent avec les choses et tendent chaque fois à devenir de plus en plus simples dans leur réalisation. Pour moi le créateur-artiste n'est pas un visionnaire, mais un homme d'une grande sensibilité confronté à son milieu, qui essaie de le traduire, de lui donner forme et sens, qui capte des instants où les choses surgissent, où les situations se présentent ; c'est un homme d'une grande sensibilité confronté à son milieu, qui essaie de le traduire, de lui donner forme et sens, qui capte des instants où les choses surgissent, où les situations se présentent ; c'est un homme qui naît et meurt avec son oeuvre, dans laquelle l'objet perd sa valeur devant la force des idées, devant leur conception. Ainsi, mes oeuvres ne sont pas destinées à être observées, mais elles prétendent participer de l'instant où s'établit une relation communicative entre milieu environnant-artiste et participant-artiste.

Les commentaires sont fermés.